Récit d’une intervention de Stéphane Bonvallet

Vous le savez, Stéphane Bonvallet est le créateur de notre média Handimmersion. Aujourd’hui, on vous propose une immersion dans sa vie d’Handisecouriste en vous rapportant l’une de ses interventions qui a eu lieu ce dimanche. Si vous êtes curieux de savoir comment il procède pour intervenir, vous êtes au bon endroit !

Dimanche matin, Auberives-Sur-Varèze (sur la nationale 7) : un accident voie publique se produit.

Sécuriser la zone et dresser un premier bilan

Stéphane, en quad à ce moment-là (son moyen de déplacement) sur la nationale 7, assiste à l’accident. Il s’empresse de sécuriser la zone à l’aide des témoins. Puis, il découvre dans le premier véhicule impliqué dans l’accident un homme d’une quarantaine d’années l’air hagard, touché à la tête. A ses côtés, sur le siège passager, une jeune adolescente est quant à elle en état de choc. C’est le sens de l’observation de notre Handisecouriste qui lui permet de dresser ce premier bilan : en étant attentif au regard et à la posture de la jeune adolescente qui parlaient pour elle. Du second véhicule, sortent deux jeunes personnes de moins de 20 ans. Elles marchent et gesticulent, le bilan ne semble pas lourd.

Stéphane se concentre alors sur les deux principales victimes : le papa touché à la tête et sa fille en état de choc. L’homme est conscient mais hagard, ne réagit pas forcément aux questions de notre Handisecouriste mais n’a mal nulle part. Il dit s’être tapé la tête mais Stéphane soupçonne un malaise au volant. Il dresse alors une fiche bilan qu’il a toujours sur lui. Réflexe de secouriste : il cherche son lot de secours mais bien-sûr il ne l’a pas sur lui puisqu’il intervient en civil.

Intervention et attente des pompiers

[Illustration d’un maintien tête sur une autre intervention]

Stéphane procède aux premières vérifications.

Pouls : Ok. Respiration : Ok. Motricité : Ok. Bilan neuro : Bof.

Il compose le 18 et une sapeur-pompier volontaire de la caserne de Tain-l’Hermitage le rejoint. Tous les deux se coordonnent pour le maintien tête pendant près de 25 minutes mais il y a aussi la jeune fille à rassurer pendant tout ce temps-là, et les deux autres victimes de moins de 20 ans à garder sous surveillance. Stéphane prend soin de garder à l’œil les quatre victimes.

Arrivent alors les véhicules de secours et assistance aux victimes et les véhicules de secours routiers. La chaîne de secours des pompiers du Péage-De-Roussillon et de Vernioz se met en place. « L’écureuil » prend alors le relai pour le maintien tête et le chef d’agrès prend le bilan de Stéphane ainsi que ses consignes.

Le travail de notre Handisecouriste s’arrête donc là !

Remerciements aux quelques civils qui ont assuré et à la gendarmerie Isère et la brigade de Saint-Clair-du-Rhône qui sont arrivés rapidement.

N’hésitez pas à nous faire de part de vos réactions !

Laisser un commentaire